Actualités

Edito N°3 : Juger sur pièce

Ce troisième numéro de Perle du Léman sera distribué dans votre commune quelques jours après la fin des élections communales. Hormis cet édito, vous ne lirez pourtant pas une ligne sur le sujet dans nos pages.

Plus d'informations ...

Courrier des lecteurs Pdl N°3

Quelque chose à dire…

Les séniors représentent une force de vie et une force économique importantes, nous allons vers le 25% de la population! Environ 130’000 personnes pour le canton sur 510’00 habitants, le % est le même dans notre région et notre ville. […] Depuis janvier 2015, deux groupes de gymnastique séniors ont été ouverts avec un grand succès. La commune prête la salle communale. Grâce à la Commune, dès fin février, un cours d’aquagym a également été ouvert …avec l’espoir d’obtenir d’autres plages horaires à la piscine pour en ouvrir un 2e , voire un 3e . Pour le moment, une majorité de femmes fréquentent ces cours, mais nous gardons l’espoir de voir des messieurs les fréquenter. Par ailleurs, nous envisageons offrir la cotisation annuelle qui est de chf 140.- pour environ 40 cours, aux messieurs qui accompagneraient leur épouse, compagne, amante…

Gymnastique séniors de Rolle : équilibre et bien-être !

Béatrice Engeli – 079 785 15 72

« Né dans la lutte »: un film-choc sur la violence

Arte Libera produit un film sur la violence, basé sur des témoignages d’enfants-soldats. Créé sous le patronage de la Commission suisse pour l’UNESCO, « Born in battle » (Né dans la lutte) est un court métrage, pensé pour une audience jeune, dans le but de susciter le débat. On y suit le parcours d’Oneka, adolescent d’un pays africain anonyme, déchiré par une obscure guerre civile. Son objectif : sensibiliser à la violence, la guerre étant «l’ultime escalade suite à l’absence de communication », pour reprendre les termes de Daniel Stanca-di Marco, président et fondateur de l’association rolloise.

La première publique du film a eu lieu au Festival International du Film de Fribourg, en mars dernier. Il a aussi été projeté au Festival Rapid Lion (Afrique du Sud) ainsi qu’au festival de courts métrages Landshuter (Allemagne) début 2016, et a remporté plusieurs prix au Festival Max Ophüls et au Black Maria Film Festival. On ne le verra pas en revanche aux Visions du Réel (15-23 avril), les organisateurs refusant une fiction. Des copies en ont été envoyées à soixante écoles secondaires du canton, ainsi qu’à tous les Départements de l’Instruction Publique du pays. Sa première scolaire s’est tenue le 15 janvier à Gland devant une huitantaine d’enfants et plusieurs invités dont Jean Zermatten, Président du comité des droits de l’enfant de l’ONU (et le premier Suisse à ce poste), et la cinéaste Yangzom Brauen, Suissesse d’origine tibétaine, résidant actuellement aux Etats-Unis.

«Né dans la lutte » est le premier drame de Yangzom Brauen, fille de l’ethnologue bernois Martin Brauen et de Sonam Dolma Brauen, une artiste contemporaine tibétaine. Elle a notamment publié «J’ai franchi tant de montagnes» en 2011, récit poignant de la fuite de sa famille hors de son pays natal, saccagé par les troupes maoïstes. S’il n’a fallu que deux semaines de tournage pour «Né dans la lutte », (filmé à Los Angeles, où réside l’artiste), plusieurs mois de post-production ont été nécessaires, pour la musique notamment. A noter qu’elle est l’oeuvre de Mark Tschanz, artiste suisse qui a notamment travaillé avec Gus van Sant ou Bernardo Bertolucci.

 


Plus d’infos

www.borninbattle.com
www.artelibera.org

 

 

 

Vincent Lehmann

Mieux protéger le Bois de Chênes

Un partenariat renforcé avec le canton et la commune de Genolier.

Réunie récemment pour ses assises annuelles, l’ABCG s’est réjouie de l’avancée du projet de protection du Bois de Chênes. Rappelons en effet qu’une convention a été signée entre le Canton de Vaud et la Commune de Genolier. Elle prévoit que la Fondation du Bois de Chênes reçoive le domaine en droit de superficie pour un demi siècle avec l’objectif d’en faire un pôle de biodiversité.

Dans ce contexte, le comité de l’ABCG a nourri de fré- quents échanges avec le Conseil de Fondation, via ses réunions, sa Commission de gestion, mandats d’expert et autres visites techniques. De plus, fin 2015, le comité de l’ABCG a reçu le Municipal de Genolier, Georges Richard, président du conseil de la Fondation.De fructueux échanges ont permis de renforcer les relations entre l’ABCG et la Fondation.

L’ABCG a ainsi poursuivi son action en faveur de la protection de la biodiversité par des propositions concrètes sur plusieurs axes:

• Le renouvellement en profondeur du Plan d’aménagement cantonal, de l’Arrêté de classement, et d’un Plan de gestion du lieu.

• La mise en place d’une organisation permettant à la fois de veiller à la protection du site et de faire connaître sa valeur biologique, via l’engagement d’un-e surveillant-e-gestionnaire, résidant à la ferme.

• L’adoption d’un mode de gestion écologique des lisières et des surfaces agricoles

• Pour une restauration de la ferme à un prix raisonnable, qui permette d’accueillir les visiteurs libres, les activités pédagogiques ou culturelles

• Pour un aménagement du pourtour de la ferme – jardin, ruisseau – verger – permettant de retrouver l’esprit du XVIIIe siècle et favorisant la biodiversité.

De plus, l’ABCG a à nouveau organisé de nombreuses activités permettant à tout un chacun de découvrir les richesses de la nature à l’occasion de journées d’entretien ou de sorties d’observation. 

 
Prochain rendez-vous: sous la conduite d’experts de la Maison de la Rivière, un exercice de diagnostic écologique de cours d’eau. Rendez-vous, samedi 16 avril à 13h sur le parking Château Grillet.

 

 

Communiqué de l’ABCG

Une Gimelane remarquée par l’élite des banquiers suisses

Talons vertigineux, costume noir et teint diaphane, Aurore Pittet, gimelane depuis peu, pourrait être l’atout charme de la Raiffeisen si elle était au contact de la clientèle. Mais inutile de vous précipiter au guichet de Gimel: la native de Le Vaud y travaille au «back-office» derrière deux portes blindées, en tant qu’ «Assistante Etat-Major»! A 21 ans, elle a terminé avec les honneurs un difficile apprentissage, durant lequel elle a cumulé CFC et maturité.

Sortie en tête du classement Raiffeisen pour ses excellents résultats, elle a aussi été la seule «Welsche» invitée sur la scène de l’Assemblée Générale de l’Association Suisse des Banquiers (ASB), en septembre de l’an dernier, face à plus de quatre cent invités du milieu.

Une véritable consécration
L’ASB est l’organisation faîtière de la profession, c’est elle qui fixe les exigences en termes de formation. Se faire remarquer à son AG est donc une véritable consécration. Dans un clinquant palace zurichois, elle croise le président de l’Association Patrick Odier et le Conseiller fé- déral Johann Schneider-Amman. Après moult discours, suivra un cocktail dînatoire auquel elle ne pourra pas assister: la cérémonie avait pris du retard, mais son train n’attendait pas... Un autre prix suivra, celui de la meilleure apprentie vaudoise 2015, décernée par la Fondation Vaudoise pour la Formation Bancaire.

De tels résultats sont du meilleur effet sur un CV et on peut s’attendre à ce que la demoiselle grimpe les échelons avec voracité. Elle dit pourtant ne pas aimer la grande ville et souhaite dans la mesure du possible rester travailler dans la région. «Je dois me rendre en voiture à Yverdon pour des cours qui finissent souvent tard. J’apprécie de pouvoir venir travailler à pied à l’agence de Gimel.» Elle s’y concentre sur les questions de marketing, de statistiques et de stratégies financières. «Honnêtement, je ne m’attendais pas à une si bonne ambiance. On se fait de la banque une image assez formaliste, mais j’ai été très vite intégrée à l’équipe.»

Tout cela ne lui suffisait évidemment pas, la voilà repartie pour quatre ans, visant un Bachelor en Economie d’entreprise à la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion d’Yverdon. Le temps libre qu’il lui reste, elle le consacre à des séances de fitness avec sa soeur Deborah (sans accent sur le E, s’il vous plaît), et à des voyages: elle a ainsi visité Majorque l’été dernier, partant pour la première fois en couple. Une ambition? Acquérir sa propre maison. Un rêve de petite fille ? Etre au volant de sa propre Porsche ! 

 

Vincent Lehmann